catégorie de Romans

Les murs du silence pdf

Note de l’auteur : Dans ce roman, l’action se déroule à l’intérieur des murs d’un pénitencier. Pour éviter toute ressemblance avec la réalité, l’action se déroule dans un pénitencier fictif : le pénitencier de l’île Déserte. – Pierre Saurel.

publié le 25-01-2020 - 72 vues
Absolution pdf

Le curé Omer Lanthier avait été très content de voir arriver le jeune abbé Bernard Gauthier dans sa paroisse. Souffrant d’anémie, le jeune prêtre avait besoin de repos, mais surtout de bon air, loin de la pollution des villes. Le petit village de Joliville n’était qu’à quelques milles de Forestville, sur la Côte-Nord du Québec. Quand Forestville avait pris de l’expansion, on décida de diviser la ville en paroisses. Ceux qui habitaient la « campagne », les plus anciens habitants de la région, n’étaient pas contents. Ils auraient voulu conserver leur coin bien à eux. Aussi, on avait fait une cabale, on s’était adressé aux députés, puis à l’évêque. En ce temps-là, la religion jouait un grand rôle au....

publié le 25-01-2020 - 86 vues
Fait vivre pour mourir pdf

– Lucienne est une très belle femme. Moi, je l’ai toujours admirée, elle a un corps superbe. On ne lui donnerait jamais son âge, glissa un des invités à l’oreille d’un ami. La mariée attirait tous les regards. Sa magnifique toilette beige pâle seyait fort bien à ses longs cheveux d’un blond roux et à ses beaux yeux verts. – Quel âge peut-elle avoir ? demanda une curieuse à sa voisine. – Elle doit friser la cinquantaine. – Pas tant que ça, fit l’autre. En tout cas, moi, je lui donnerais à peine quarante ans. – N’exagère pas. Tu la regarderas de près, elle a des rides dans le cou... et puis, avec l’argent qu’elle a, je mettrais ma main au feu qu’elle s’est fait remonter le buste et s’est fait enlever quelques rides.

publié le 25-01-2020 - 72 vues
Nuit de terreur pdf

La victime accuse – Police ! répondit l’homme de sa voix monocorde et nasillarde. – Vite, il faut que vous veniez. Ils vont se tuer, ils se sont battus, j’ai entendu un coup de feu ! Une voix haletante, nerveuse, difficile à identifier. Le policier ne pouvait même pas dire si c’était un homme ou une femme qui appelait. – Allons, calmez-vous. Qui parle ? Donnez- moi votre nom ! – 1435, Saint-Dominique, venez, dépêchez- vous ! Machinalement, le standardiste avait noté l’adresse. – Un instant, il me faut votre nom...

publié le 25-01-2020 - 51 vues
La recrue de West Palm Beach pdf

West Palm Beach, certes l’un des plus beaux coins de la Floride, connaissait, depuis quelques jours, une activité qui sortait de l’ordinaire. Les clubs de baseball débutaient leur saison d’entraînement et, l’un des camps qui attiraient le plus de curieux, était celui des Expos de Montréal. On sait que, durant les longs mois d’hiver, nombre de Québécois se rendent dans le Sud afin de faire leur provision de vitamines-soleil. Avant le début de la saison officielle, il y a des matches inter-équipes, des parties d’exhibition et on qualifie cette courte saison de « Ligue des pamplemousses ». Les parties hors-concours n’avaient pas encore....

publié le 25-01-2020 - 71 vues
Le mystère de la cloche de verre pdf

Depuis deux ans à peine, Louis Landry avait pris sa retraite. Pendant vingt-cinq ans, il avait exercé diverses fonctions dans les rangs de la police de la Communauté urbaine de Montréal. Il avait terminé sa carrière à titre de sergent- détective, attaché à l’escouade des homicides. Il était un des meilleurs amis de Robert Dumont alors que ce dernier était considéré comme un des limiers les plus adroits du Québec. Dumont, à la suite de son accident qui lui avait fait perdre tout son avant-bras gauche, avait pris sa retraite, bien avant Landry, même si ce dernier possédait quelques années de service de plus que lui. Lorsque Louis Landry devint retraité, déjà la nouvelle agence de détectives du Manchot

publié le 25-01-2020 - 72 vues
La main qui étrangle pdf

Le propriétaire du motel tendit son gros livre aux pages jaunies par le temps. – Inscrivez votre nom, votre adresse... Puis, regardant plus longuement l’homme qui venait de lui demander de lui louer une unité, il demanda : – Vous n’avez pas de voiture ? – Non, c’est un ami qui m’a conduit. J’ai à discuter avec un... client. Le voyageur avait hésité avant de dire le mot « client » car il n’avait pas du tout l’apparence d’un homme d’affaires, bien au contraire. Il portait un jean, un chandail et un veston. Cet homme n’avait sûrement pas chaud, car depuis quelques jours, l’hiver avait fait son apparition.

publié le 25-01-2020 - 82 vues
Payé pour tuer pdf

Yamata, la jolie Japonaise, décrocha le récepteur de l’appareil téléphonique d’un geste machinal. – Agence de détectives privés, Robert Dumont, « Le Manchot ». – Vous a-t-on dit, mademoiselle que vous aviez une voix adorable ? On croirait entendre une musique au bout du fil. – Monsieur, s’il vous plaît... – Si vous êtes aussi jolie que votre voix l’est, je suis ridicule d’avoir téléphoné. J’aurais dû me présenter à votre agence. J’aurais eu le grand plaisir... Yamata avait rougi légèrement. Un compliment, provenant d’un admirateur inconnu,...

publié le 25-01-2020 - 66 vues
La collection de têtes pdf

Michel Beaulac venait à peine d’entrer et déjà il appelait de sa voix de stentor : – Yamata ! Yamata ! Tu es là ? La jolie petite Canadienne de descendance japonaise trottina rapidement en direction de l’entrée. – Qu’est-ce qui se passe ? demanda-t-elle avec un soupçon de nervosité dans la voix. L’ex-policier saisit la Nipponne à la taille et la souleva comme s’il s’agissait d’un fétu de paille. Ses lèvres claquèrent sur les deux joues de son amie. – Le patron est malade, carabine, j’ai congé jusqu’à lundi et il a même ajouté que je pouvais revenir lundi après-midi seulement.

publié le 25-01-2020 - 72 vues
L'homme qui ne veut pas mourir pdf

Le détective privé Robert Dumont, le Manchot, était fort populaire auprès de la gent féminine. Cet homme, devenu une sorte de héros légendaire, avait la réputation d’avoir un véritable cœur de pierre. On ne lui connaissait pas d’amoureuse, on le disait insensible à l’amour et, naturellement, les femmes étaient attirées par cet homme soi-disant insaisissable. L’être humain est ainsi fait. Il convoite toujours l’impossible. La vérité, pourtant, était tout autre. Robert Dumont adorait les femmes. Il avait besoin d’aimer, mais à la suite de déceptions, trop nombreuses, il se montrait très distant. Si une femme lui plaisait, il se permettait quelques heures de plaisir en sa compagnie. Toutefois, l’aventure restait toujours sans lendemain. Au....

publié le 25-01-2020 - 71 vues
La veille est folle pdf

À son retour de New York où, bien malgré lui, Robert Dumont, le détective manchot, s’était vu forcé de devenir une sorte d’agent double, une surprise attendait l’ex-policier. Depuis déjà deux ans, le Manchot dirigeait son agence de main de maître. Mais c’était bien la première fois qu’il devait abandonner son poste et laisser son premier assistant, Michel Beaulac, diriger la barque. Dumont avait dû quitter la métropole en laissant croire à ses collaborateurs qu’il avait été victime d’une crise cardiaque, que le médecin l’obligeait à prendre quelques jours de repos et que, pour ne pas être dérangé, il refusait de dire où il se rendait. La vérité était tout autre. La G.R.C. l’avait forcé à jouer le rôle d’un marin manchot, un....

publié le 25-01-2020 - 70 vues
Le Manchot de Marseille pdf

Tous les employés de l’agence de détectives privés « Le Manchot » avaient terminé leur travail. Cependant, Robert Dumont était encore dans ses locaux. Quand il en avait l’occasion, il s’attardait dans le gymnase qu’il avait fait installer à même les bureaux de son agence. Pendant plus de trente minutes, il se livra à une série d’exercices, puis il passa sous la douche, en grognant : « J’ai beau leur dire que le gymnase est à leur disposition, ils ne s’en servent pratiquement jamais. Au début, tous, sans exception, y passaient quelques minutes. Mais maintenant, on se néglige. Il faudra que je leur rappelle que je veux des assistants au faîte de leur condition physique. » Une fois sa douche terminée, il ajusta sa

publié le 25-01-2020 - 66 vues
La morte prend son bain pdf

Le collet de son veston relevé, André Blanchard marchait d’un pas rapide. Il s’arrêtait quelques instants, de maison en maison. Mais l’employé de l’Hydro-Québec ne paraissait pas de bonne humeur. « Maudite température, pensait-il ; si un jour je gagne à la loterie, je déménage dans le Sud. J’en ai plein le dos de cet emploi niaiseux. » Il trouvait ennuyeux de faire le relevé des compteurs. Pourtant, plusieurs de ses compagnons aimaient ce travail. – Tu sais pas prendre la vie du bon côté, André, lui disait-on. C’est pas tous les hommes qui ont la chance de rencontrer, tous les jours, des dizaines de petites femmes qui sont seules, à la maison.

publié le 25-01-2020 - 60 vues
La cage des filles perdues pdf

Le détective Louis Landry frappa à la porte du bureau de son patron, Robert Dumont, propriétaire de l’« Agence de détectives privés le Manchot ». Louis Landry, ex-policier municipal, était devenu un employé régulier. Après 25 ans de loyaux services dans la police de la Communauté Urbaine de Montréal, il avait été obligé de prendre sa retraite. Il était pourtant encore dans la force de l’âge ; il venait tout juste de franchir le cap de la cinquantaine et ne se voyait pas vivre dans l’inactivité. Robert Dumont, son ex-collègue, avait déjà fait appel à ses services lorsqu’un supplément de personnel avait été nécessaire. Quand le Manchot lui parla de son projet et lui demanda de prendre

publié le 25-01-2020 - 71 vues
On n 'assassine pas un mourant pdf

Le détective Louis Landry frappa à la porte du bureau de son patron, Robert Dumont, propriétaire de l’« Agence de détectives privés le Manchot ». Louis Landry, ex-policier municipal, était devenu un employé régulier. Après 25 ans de loyaux services dans la police de la Communauté Urbaine de Montréal, il avait été obligé de prendre sa retraite. Il était pourtant encore dans la force de l’âge ; il venait tout juste de franchir le cap de la cinquantaine et ne se voyait pas vivre dans l’inactivité. Robert Dumont, son ex-collègue, avait déjà fait appel à ses services lorsqu’un supplément de personnel avait été nécessaire. Quand le Manchot lui parla de son projet et lui demanda de prendre

publié le 25-01-2020 - 60 vues
سقف الكفاية - .pdf

لم تكوني أنت امرأة عادية حتى يكون حبي لك عاديا, كنت طوفانا يجرف امامه كل أشجار القلق, وجلاميد الترقب والتروي,كنت قادمة كوجه الفجرالذي يسقط رهبانيةالليل الطويلة....

publié le 24-01-2020 - 65 vues
المدينة المسحورة - .pdf

...فلما كانت الليلة المئة بعد الالف أرق الملك شهريار أرقا طويلا تجاوز به منتصف الليل, وأوفى به على الهزيع الاخير.وضاق صدره بهذا الارق الذي لا يجد منه مهربا ولايعرف منه نهاية....

publié le 24-01-2020 - 72 vues
العبرات -.pdf

العبرات عبارة عن مجموعة روايات قصيرة بعضها موضوع و بعضها مترجم وقد ألفت إهداء للأشقياء في الدنيا المتشرون بكثرة في كل بقاع الارض حيث يقدم لهم الكاتب مجموعة من العبرات تكون مؤنسة لهم وسلوى

publié le 24-01-2020 - 56 vues
La liste maudite pdf

Une centaine de personnes s’étaient réunies pour entendre le conférencier. Parmi les spectateurs, on pouvait apercevoir, ici et là, quelques hommes ; mais ils paraissaient plutôt mal à l’aise parmi tant de femmes, la plupart d’un certain âge, grasses, mal vêtues, mal coiffées. Pourtant, à l’arrière de la salle, se trouvaient des jeunes filles portant des jeans serrés, l’air arrogant, et qui prenaient un malin plaisir à interrompre régulièrement le conférencier. Le nouveau mouvement « Le retour à la pureté » ne semblait pas connaître le succès escompté. Sur la scène, un homme d’un certain âge, gueulait dans le micro, cherchant à convaincre un auditoire sympathique et surtout à faire taire les

publié le 23-01-2020 - 81 vues
Un doigt en boni pdf

Une année entière s’était écoulée depuis que Robert Dumont avait abandonné son poste au sein de la force constabulaire de la Police de la Communauté Urbaine de Montréal. Le policier manchot, obligé de prendre une retraite prématurée, n’avait pas voulu demeurer inactif ; c’est ainsi qu’il avait créé l’Agence de détectives privés « Le Manchot ». Le travail n’avait pas manqué. Le Manchot, même s’il n’avait pas remporté que des succès (il n’était pas un de ces héros de roman qui n’essuient jamais de défaites), avait su se créer une excellente réputation. Après un an, Robert Dumont avait pris une décision. Il voulait ajouter d’autres services à son agence. On lui demandait assez régulièrement des...

publié le 23-01-2020 - 67 vues
Œil pour œil pdf

Otage 7 heures 15 du matin. De la main, Muriel Arnoux repoussa les cheveux épars qui lui étaient retombés dans la figure, puis elle se tourna de côté et éclata en sanglots. L’homme s’était levé. Il ne portait pour tout vêtement qu’un t-shirt qui avait déjà été blanc et qui, maintenant, était taché ici et là par la transpiration. Rapidement, il enfila son pantalon. Il avait gardé ses bas. Il glissa donc ses pieds dans ses souliers, puis se tourna du côté de la femme. – Arrête de chialer. Ça te donnera rien. Il enfila son chandail noir et prit le revolver qu’il avait déposé sur une chaise, tout près du lit. – À part de ça, ricana-t-il, fais pas l’hypocrite,

publié le 23-01-2020 - 74 vues
Corruption pdf

Visite macabre René Turcot referma la porte de son bureau. Sur cette porte vitrée, on pouvait lire en lettres noires : RENÉ TURCOT, DÉTECTIVE PRIVÉ. Une cigarette en équilibre au coin des lèvres, les deux mains dans les poches, l’air désabusé, il descendit l’escalier et se retrouva bientôt à l’extérieur. Il embrassa du regard la rue principale, déjà bondée de voitures. Des gens allaient et venaient, vaquant à leurs affaires. Des femmes, attirées par les immenses annonces des magasins, qui tous, organisaient des soldes, s’engouffraient dans les portes tournantes. « Vente d’écoulement » « Vente de nettoyage de la gérante » « Super-vente de débarras », lisait-on partout ; c’était à qui trouverait l’affiche la plus

publié le 23-01-2020 - 79 vues
Quand le chat n'est pas là... pdf

Lettre anonyme La journée de Claude Trottier était terminée. Déjà, le soleil commençait à disparaître, laissant dans le ciel un long nuage orangé qui s’étendait à perte de vue. Même si la journée de travail de Trottier venait de finir, on continuait d’entendre le grondement des machines ; de temps à autre, un bruit d’explosion était répercuté par l’écho. C’est qu’à la Baie James, on n’arrêtait jamais. Les équipes de travailleurs se succédaient jour et nuit. Un compagnon de travail rejoignit Trottier et les deux hommes se dirigèrent vers un long bâtiment. – As-tu décidé de descendre à Montréal ? demanda le nouvel arrivant.

publié le 23-01-2020 - 80 vues
Monsieur Jonas pdf

Le gardien tourna la clef dans la serrure. Il y eut un grincement, que le lourd silence qui régnait entre les murs de la prison sembla rendre plus lugubre. Le prisonnier, debout dans un coin de sa cellule, était en train de faire quelques mouvements de culture physique. L’homme pouvait avoir environ cinquante ans. Il n’avait pratiquement plus de cheveux. Maigrelet, petit, ce prisonnier portait une moustache à la Hitler et ne paraissait pas en très bonne santé. – Onil Jonas ! lança le gardien. Comme s’il n’avait pas entendu, le petit homme continuait ses exercices avec un rythme régulier. Il n’avait même pas tourné la tête.

publié le 23-01-2020 - 77 vues
L'abeille amoureuse pdf

Depuis que Robert Dumont avait abandonné son poste, au sein de la police officielle, son agence de détectives privés était devenue l’une des plus populaires et des plus recherchées du Québec. Le policier manchot avait réussi à éclaircir certains mystères qui lui avaient apporté une publicité gratuite. Le Manchot avait maintenant un bureau, établi sur des bases solides. Trois employés travaillaient régulièrement pour lui : Michel Beaulac, un jeune homme qui ne demandait qu’à suivre les traces de son patron ; Candy Varin, une excellente collaboratrice, une fille très sexy qui n’avait pas froid aux yeux et qui aimait autant les hommes que les aventures ; et enfin, Rita, une habile

publié le 23-01-2020 - 76 vues
Bain de sang pdf

Le policier de service reprit le récepteur de son appareil téléphonique. – Nous avons bien un policier du nom de Jean- Guy Léveillé, dit-il, mais il n’est pas sergent- détective. Il n’est en service que depuis huit mois. À l’autre bout du fil, la voix semblait nerveuse. – Celui que je cherche est sergent-détective. Il y a trois ans, il était attaché à l’escouade des vols à main armée. C’est un homme qui peut dépasser la cinquantaine. – Attendez une seconde, madame. Le policier se leva, ouvrit le tiroir d’un classeur et se mit à fouiller parmi les dossiers. – Légaré... Lemieux... Léveillé.

publié le 23-01-2020 - 69 vues
L'assassin ne prend pas de vacances pdf

Coup de tête Après avoir raccroché le récepteur, Fleurette resta un moment immobile. Elle savait fort bien qu’elle se devait d’agir et le plus tôt possible ; autrement, l’homme qu’elle aimait se retrouverait sans emploi. – Tant pis, murmura-t-elle, il l’aura voulu. Et d’un pas saccadé, elle traversa le grand salon, se dirigea vers l’escalier, monta à l’étage et entra dans sa chambre. Elle s’approcha du lit et souleva un coin du matelas ; puis elle glissa la main sur le sommier et en sortit une grande enveloppe brune. Son sac à main se trouvait sur le bureau. Oui, en pliant l’enveloppe en deux, elle pouvait la mettre dans sa sacoche. Mais, tout à coup, elle changea d’idée.

publié le 23-01-2020 - 73 vues
Tueur à répétition pdf

Après des soupirs languissants, des lamentations exagérées, des murmures qui s’étaient presque changés en cris, la fille était maintenant silencieuse. Assis sur le bord du lit recouvert d’un drap grisâtre qu’on ne devait pas changer très souvent, l’homme se rhabillait. Il passa ses bas, son slip, son pantalon, puis se leva et glissa ses pieds dans ses souliers. – Alors, satisfait, chéri ? L’homme ne répondit pas. Il paraissait pressé de quitter cette chambre sordide. – Moi, en tout cas, je le suis. Parle-moi pas des jeunes qui font ça trop rapidement. Toi, on sent

publié le 23-01-2020 - 65 vues